.able journal logo

une revue visuelle et multiplateforme à l’intersection de l’art, du design et des sciences

Aujourd’hui, la recherche en art et en design est en plein essor. Ancrée dans la pratique, cette nouvelle approche s’est graduellement positionnée aux intersections de l’art, du design et des sciences afin de répondre aux enjeux complexes de nos sociétés contemporaines, avec un engagement sur les questions sociétales et environnementales.

L’expérience sensible, au cœur même de la recherche par la pratique, est ainsi mise à l’honneur dans .able. Revue à comité de lecture, .able explore ce que pourrait être la publication académique si l’on dépassait le principe de publication écrite traditionnelle pour explorer les nombreuses alternatives et potentialités offertes par les supports multimédias et multiplateformes. Ainsi, .able propose des essais visuels à l’adresse du monde académique mais également bien au-delà, afin de faire connaître les travaux de recherche-création à un public aussi large que possible.

une revue académique pour publier des essais visuels

.able propose des études approfondies au moyen de l’essai visuel sous toutes ses formes. Revue internationale à comité de lecture, .able est pensée pour des équipes interdisciplinaires ayant développé des approches novatrices où la recherche est fondée sur la pratique. Ces équipes sont alors invitées à produire des contributions basées sur l’image qui analysent des éléments tels que les formes, les méthodes, les processus, les résultats et instruments qu’ils mettent en œuvre de manière coopérative dans leur recherche artistique et scientifique.

Qu’il s’agisse de films, d’animations, de photographies, de rendus architecturaux, de storyboards, de diagrammes, de romans-photos, de visualisations de données, de bandes dessinées ou de documents scientifiques, la publication de ces essais visuels a pour objectif d’apporter une contribution durable aux milieux de la recherche, de la création et, plus largement, à la société, dans des domaines où d’autres formes de publication se révèlent réductrices. Fondée sur l’image, la revue confère à sa conception graphique et à la qualité visuelle de ses contributions une place centrale. En mettant l’accent sur cet aspect visuel et esthétique, .able a le potentiel de toucher un lectorat bien plus large que les cercles de chercheur.euses déjà investi.es dans les sujets explorés.

un système distribué multiplateforme

Ainsi, nous adressons notre revue à tous nos pairs, locaux et internationaux qui évoluent dans le domaine de l’art, du design, de la science, de la technologie, des sciences sociales et humaines, de l’éducation, du monde universitaire et de l’édition, mais également à un lectorat plus large de curieux.ses, qui pourrait trouver dans ce format d’essais visuels un accès singulier et ouvert sur des questions complexes d’actualité et d’avenir.

Parce que la publication rend public, .able est une publication numérique multilingue, gratuite et accessible via autant de plateformes, médias et appareils que possible. Les modalités éditoriales de .able  mettent à profit et déjouent les modes de lecture fragmentés répandus aujourd’hui, où nous circulons entre différents appareils et/ou médias, en commençant par les smartphones. L’utilisation d’un système distribué permet aux contributions d’être visibles, au-delà de notre site internet, directement sur les réseaux sociaux et plateformes académiques.

Dans une logique de science ouverte, la revue .able est en accès libre et gratuit, sans identification requise et sans GDN. Conformément aux normes du W3C (World Wide Web Consortium), .able utilise HTML5, JavaScript, CSS, CSS Print ainsi que des media queries.

un numéro unique mais infini

.able est conçu comme un numéro unique sans fin qui est régulièrement enrichi de nouvelles contributions. Le contenu est indexé, ce qui permet aux lecteur.ices de découvrir des corrélations entre les différentes contributions et de composer leurs propres numéros à enregistrer numériquement, à exporter ou à imprimer à la demande. Un outil riche pour les chercheur.euses, les enseignant.es, les conférencier.cières, les étudiant.es et le grand public.

Développé avec un design et des médias en responsive, ce système permet une consultation sur différents appareils, à commencer par les smartphones. Offrant de nombreux points d’entrée, l’expérience de lecture peut continuellement se développer et s’approfondir, en permettant aux lecteur.ices de passer d’un média à l’autre et d’un appareil à l’autre selon une approche stratifiée pour sélectionner les projets, approfondir un sujet ou s’ouvrir à de nouvelles perspectives. Axé sur le visuel, le texte est auxiliaire, utilisé uniquement pour donner le contexte académique et l’appareillage scientifique, pour assurer les liens avec d’autres plateformes de publication universitaires (métadonnées) et permettre les citations des contributions.

une revue de co-publication

En tant que média visuel, .able se positionne également comme un outil original de co-publication : il permet la publication d’essais visuels complémentaires aux textes publiés dans d’autres médias académiques, quelle que soit la discipline.

Cette complémentarité se matérialise par des liens réciproques et par des partenariats possibles avec d’autres revues.

un réseau d’institutions internationales

Soutenue par un consortium d’institutions de recherche en art et en design du monde entier, la revue .able s’est dotée d’un comité éditorial international pour assurer un système d’évaluation par les pairs et garantir la pertinence scientifique et artistique des contributions.

Dans le cadre de son processus éditorial, .able introduit une nouvelle pratique : des médiateur.ices éditoriaux peuvent proposer des équipes de contributeur.ices, participent aux discussions autour de la contribution et facilitent la production, assumant ainsi le rôle de catalyseur, de médiateur et de producteur et garantissant un véritable dialogue entre arts et sciences.

les partenaires

.able est un projet initié par la Chaire arts & sciences de l’École polytechnique, l’École des Arts Décoratifs – Université Paris Sciences & Lettres (PSL) et la Fondation Daniel et Nina Carasso. La revue est développée par le groupe de recherche Reflective Interaction d’EnsadLab (le laboratoire de recherche de l’École des Arts Décoratifs), dans le cadre de la Chaire arts & sciences. Editée par Actar Publishers, la revue .able est développée en partenariat avec l’École polytechnique (FR), l’École normale supérieure – PSL (FR), La Fémis – PSL (FR), l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) et l’Université Concordia dans le cadre du Réseau Hexagram (CA), l’Université Humboldt de Berlin dans le cadre du Cluster d’Excellence « Matters of Activity » (DE), la School of Creative Media – Université municipale de Hong Kong (HK), l’École normale supérieure Paris-Saclay – La Scène de recherche (FR), la HEAD – Genève, Haute École d’art et de design (CH), l’Université de Toronto Mississauga (CA), l’IUAV Université de Venise (IT), le Royal College of Art (UK), l’Université d’Australie-Occidentale (AU), l’Intermediatheque (Musée de l’Université de Tokyo) (JP), l’Université nationale autonome du Mexique UNAM – Groupe de recherche-création Arte+Ciencia (MX), la Faculté d’architecture, de design et d’urbanisme – Université de Buenos Aires (AR), l’Acdémie royale du Danemark – Architecture, design, conservation (DK), l’Université de Californie, Los Angeles, dans le cadre de UCLA Design Media Arts (US-CA), la Faculté des Beaux-Arts, Université Complutense de Madrid dans le cadre du groupe de recherche « Investigación, Arte, Universidad » (ES), EINA Centre universitaire de design et d’art de Barcelone dans le cadre de EINA Idea (ES-CT), l’Université des sciences et technologies Kwame Nkrumah (GH), l’Université d’art et de design de Linz, dans le cadre d’Interface Cultures (AT), l’Université d’art et de design de Kaywon (KR), la Faculté des Beaux-Arts de l’Université de Lisbonne (PT), l’académie d’art weißensee, Berlin (DE), l’Université de New York (US-NY), les Beaux-Arts de Paris – PSL (FR), Fundamental Research (BE) & l’Université de Maastricht (NL), l’École des arts et de la communication de l’Université de Malmö (SE), l’Université de Brasília (BR), l’Université de Nîmes (FR), l’AGH université des sciences et technologies de Cracovie (PL) et l’Elisava, École supérieure de design et d’ingénierie de Barcelone (ES-CT).

initié et soutenu par :

édité par :

avec :

laboratoires de recherche, groupes, réseaux, clusters associés :

partenaires artistiques et culturels :

avec le soutien de :

comité éditorial & équipe

rédacteur en chef

Samuel Bianchini
EnsadLab – La chaire arts & sciences
École des Arts Décoratifs, Paris – Université PSL (FR)

comité éditorial

María Andueza Olmedo
Groupe de recherche « Investigación, Arte, Universidad »
Faculté des Beaux-Arts, Université Complutense de Madrid  (ES)

Ulysse Baratin
La Scène de recherche
École normale supérieure Paris-Saclay (FR)

Maurice Benayoun
School of Creative Media
Université municipale de Hong Kong (HK)

Marie-Pier Boucher
Université de Toronto Mississauga (CA-ON)

Manuel Cirauqui
EINA Idea
École de design et d’art de l’université EINA de Barcelone (ES-CT)

Ricardo Devesa
Actar Publishers (ES-CT)

Jean Dubois
École des arts visuels et médiatiques
Réseau Hexagram
Université du Québec à Montréal (CA-QC)

Delfina Fantini van Ditmar
Royal College of Art (UK)

Charles Frimpong
Université Kwame Nkrumah des sciences et technologies (GH)

Klaus Fruchtnis
Fondation Daniel et Nina Carasso (FR)

Beatrice de Gelder
Fundamental Research (BE)
Université de Maastricht (NL)

María Antonia González Valerio
Arte+Ciencia, Faculté de philosophie et de lettres
Université nationale autonome du Mexique (MX)

Lucile Haute
Université de Nîmes
EnsadLab – École des Arts Décoratifs – Université PSL (FR)

Maria Hellström Reimer
Université de Malmö, École des arts et de la communication (SE)

Julie Héraut
Le Bal (FR)

Karen Holmberg
Gallatin School of Individualized Study
Université de New York (US-NY)

Alice Jarry
Institut Milieux Speculative Life Biolab
Réseau Hexagram
Université Concordia (CA-QC)

Philippe Lacour
Université de Brasília (BR)

Harlan Levey
Fundamental Research (BE)

Peter Lunenfeld
UCLA Design Media Arts
Université de Californie à Los Angeles (US-CA)

Luisa Maria Lopes Ribas
Département design de communication
Faculté des Beaux-Arts
Université de Lisbonne (PT)

Claudia Mareis
Cluster d’excellence « Matters of Activity »
Université Humboldt de Berlin (DE)

Angela Mengoni
IUAV Université de Venise (IT)

Manuela Naveau
Interface Cultures
Université d’art et de design industriel de Linz (AT)

Pierre-Manau Ngoula
Les Ateliers Sahm (CG)

Nicolas Nova
HEAD – Genève, Haute École d’Art et de Design (CH)

Étienne Ollion
CNRS – École polytechnique (FR)

Anna Olszewska
Faculté des sciences humaines
AGH université de Cracovie (PL)


Kei Osawa
Intermédiathèque (musée universitaire)
Université de Tokyo (JP)

Roger Paez
Elisava Research
Elisava, École supérieure de design et d’ingénierie de Barcelone
(ES-CT)

Hercules Papaioannou
MOMus – Musée de la photographie de Thessalonique (GR)

Homero Pellicer
Faculté d’architecture, de design et d’urbanisme
Université de Buenos Aires (AR)

Emanuele Quinz
Université Paris 8 – Vincennes-Saint Denis (FR)
EnsadLab – École des Arts Décoratifs – Université PSL (FR)

Mette Ramsgaard Thomsen
Académie royale du Danemark – Architecture, design, conservation (DK)

Léa Saint Raymond
Observatoire des humanités numériques
École normale supérieure – Université PSL (FR)

Patricia Ribault
Académie d’art weißensee, Berlin (DE)
Cluster d’excellence « Matters of Activity »
Université Humboldt de Berlin (DE)

Barbara Turquier
La Fémis, École nationale supérieure des métiers de l’image et du son – Université PSL (FR)

Jinsang Yoo
Université d’art et de design de Kaywon (KR)

Clélia Zernik
Chaire Beauté(s) PSL – L’Oréal
Beaux-Arts de Paris (FR)

Ionat Zurr
SymbioticA
Université d’Australie-Occidentale (AU)

évaluateur.ices externes

Consulter la liste des évaluateur.ices externes de .able.

coordinatrice et responsable de la communication

Gwenaëlle Lallemand

consultante éditoriale

Pauline Personeni
Actar Publishers (ES-CT)

conseillère édition multiplateforme

Lucile Haute
Université de Nîmes
EnsadLab – École des Arts Décoratifs – Université PSL (FR)

conseiller en édition expérimentale

Roger Malina

développement de la plateforme web

Pauline Augé
Cheffe de projet web

Alexandre Dechosal
Designer d’interactions et développeur web

Bertrand Sandrez
Graphiste

Maxime Foisseau
Développeur web

Pierre Mourier
Développeur web

traduction

Tayssir Azouz, David Ferré, Monique Gross, Marie Karas-Delcourt, Marie Van Effenterre

secrétariat de rédaction

Nolwenn Chauvin et Bronwyn Mahoney

médiateur.ices éditoriaux.ales

Joffrey Becker, Jean-Jacques Gay, Carine Le Malet, Quentin Rioual, Léa Saint-Raymond, Julie Sauret, Lucile Vareilles, Clélia Zernik

conception de la revue

Samuel Bianchini, Julie Blanc, Alexandre Dechosal, Lucile Haute, Quentin Juhel, Gwenaëlle Lallemand
Avec la complicité de : Ewen Chardronnet, Francesca Cozzolino, Pierre-Olivier Dittmar, Karine Duperret, Manuelle Freire, Frédéric Joulian, Sophie Krier, Anthony Masure, Robin de Mourat, Oussama Mubarak, Vincent Piccolo, Annick Rivoire, Jian-Xing Too et Nolwenn Trehondart

remerciements

Carlos Almena, Olaf Avenati, David Bihanic, Jean-Louis Boissier, Edith Buser, Jean-Marc Chomaz, Marion Desmares, Paul Girard, Camille Herody, Nadeije Laneyrie-Dagen, Emmanuel Mahé, Anastassia Makridou-Bretonneau, Marie-Stéphane Maradeix, Emanuele Quinz, Julie Sauret, Emmanuel Tibloux, Sylvie Tissot, Frédéric Worms

avec l’aide de

Anna Acevedo, Elisa Adamon, Coraline Arena, Léa Gastaldi, Laura González Ríos, Marie Macquet, Blanche Maret, Joséphine Mas, Hao Ni, Hissane Temmar, Daniel Uribe